fbpx

A PROPOS

QUI SUIS-JE ?

PA100623

J’ai toujours trouvé ça difficile de se définir en quelques mots. Ce que je suis aujourd’hui ? Un mélange de toutes mes expériences, de mes aventures, des gens qui m’entourent :

 

Un créatif, ingénieur, vidéaste, entrepreneur, passionné…

« Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont répondu « non »; Grâce à eux je l’ai fait moi-même » A. Einstein

Je pense que pour comprendre qui je suis, mon histoire, il faut comprendre cette citation. Qu’elle vous parle. Qu’elle évoque en vous, une petite émotion.

Déjà très jeune, mon besoin de créer est déjà très grand. Je me passionne rapidement pour mes cours de musique et d’arts plastiques. Je me rappelle aussi profiter de mon cours de français pour écrire des histoires de super-héros, dessins à l’appui, qui avaient beaucoup plu à mes parents.

Malgré quelques bonnes notes en maths et en physique, au fond de moi, je pense que je suis déjà un créatif. Les années s’enchaînent, les bons résultats aussi. En parallèle, mes premières expériences photo et vidéo commencent à prendre de la place dans ma vie.

Après avoir obtenu mon BAC sans trop m’épuiser, je suis confronté pour la première fois de ma vie à choisir entre le coeur et la raison. Apprendre dans une école d’audiovisuel et développer ma passion ou rejoindre une prépa scientifique et m’assurer un avenir plus serein.

On est en 2007 et cette année, c’est la raison qui l’emporte. Mon premier « Non ». Je rejoins une classe préparatoire à Nantes. La rigueur et l’investissement demandés se dressent comme des barreaux face à mon envie de créer. Heureusement pour moi, je trouve des ressources et l’énergie nécessaire pour me faufiler entre eux de temps en temps.

Je profite de mes multiples libérations conditionnelles pour partager des soirées avec mes amis, et je ressens le besoin de filmer, d’immortaliser ces instants, de créer. Équipé de ma caméra, j’écume les clubs de cette ville bouillon’nantes. Les réveils sont parfois souvent difficiles.

Après deux années tumultueuses, j’arrive enfin à la case « concours ». Je parviens à m’évader de justesse et atterris en école d’ingénieur, affirmant ainsi ma capacité à me battre malgré les difficultés.

To be continued…